Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
--> --> --> -->

( Sens interdit )

-
"Sometimes I think the surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that none of it has tried to contact us."
-- Bill Watterson
"There's never enough time to do all the nothing you want."
-- idem

Qualité par défaut

Malgré toutes les tares qu'on serait en droit de me reprocher, je peux au moins affirmer avec plus ou moins de certitude que personne ne pourrait, de près ou de loin, m'associer avec l'étiquette #balancetonporc.

Naïvement, je trouvais ça normal, mais depuis quelques jours je me dis que c'est peut-être déjà quelque chose.

Excusez-moi de devoir avouer que jusqu'ici, étant de sexe masculin et pas confronté directement à la problématique, je ne me rendais pas compte qu'il y avait autant de connards en liberté.

Ce qui m'interpelle:
- les hommes qui essaient de justifier, défendre, minimiser, etc. (parce que bon, soit ils sont concernés, soit ils ne savent pas de quoi ils parlent, donc on ne voit pas trop bien ce qui les autorise à donner leur avis condescendant)
- les femmes qui essaient de défendre les hommes en général, de blâmer le féminisme, de dénigrer la démarche, etc. (parce que bon, c'est quoi leur problème exactement?)

Ecrit par Absurdus, le Vendredi 20 Octobre 2017.
Ajouter un commentaire


  Commentaires :


Ecrit par maw le Jeudi 02 Novembre 2017

Est ce que tu as lu l'article de Nicolas Bedos sur (sic) "la guerre des sexes"?

Répondre à ce commentaire


Ecrit par Absurdus le Samedi 04 Novembre 2017

Hey...

Je viens de le lire suite à ton message. Personnellement je trouve que c'est beaucoup de blabla pour dire quoi? D'un côté oui certains actes sont intolérables, mais d'un autre côté faut quand même pas trop remuer la merde parce que ça pourrait en incommoder certains? J'ai un peu de peine à comprendre où il veut en venir. Je comprends qu'il ait été choqué par l'attitude insistante de la journaliste, mais à part ça il fait comme beaucoup, mélange tout, fait des amalgames, dénonce des limites floues et des condamnations "expéditives", une "chasse aux sorcières", semble vouloir relativiser le problème... Bref, une attitude d'homme sur la défensive, qui confond "guerre des sexes" (sous entendu nous, hommes, sommes tout à coup injustement attaqués par les femmes pour nos "pulsions" sexuelles (naturelles?)) avec dénonciation d'agresseurs (hommes) par leurs victimes (femmes... ou hommes).

A propos de guerre des sexes, j'ai trouvé ce commentaire assez bien vu:

"Il me semble que Nicolas Bedos date un peu... La guerre des sexes n'est pas déclarée parce que la parole des femmes agressées se libère. Elle devient juste visible par certains hommes qui préfèrent détourner le regard habituellement. Mais cette guerre des sexes est en cours depuis des décennies, si ce n'est des siècles. Chaque liberté, chaque avancée s'est payée cher par les femmes. Que ce soit quand elles ont voulu voter, disposer de leur corps, ou exercer des métiers soi-disant réservés aux hommes, les femmes se sont battues, alors que tout ceci était évident pour les hommes. J'ai un beau-père de 82 ans, hyper-rétrograde qui affirmait, il y a peu, je cite "qu'on nous avait accordé trop de liberté"... Nous étions donc des animaux à tenir en laisse, comme un chien dressé, destiné à servir son maître... Cela laisse songeur, non ?"

Répondre à ce commentaire

Re: HEY
Ecrit par maw le Dimanche 05 Novembre 2017

Je suis totalement d'accord, mais il soulève -sans doute malgré lui- un point intéressant, celui du phénomène de mode... Qu'est ce qui se passera une fois la 'tendance' retombée... C'est quand même difficile à croire, que du jour au lendemain, tant d'hommes aient eu une soudaine prise de conscience...On vit pourtant côte à côte dans le même monde (plus ou moins certes)...

Bien sûr c'est formidable mais honnêtement on peut s'attendre à ce que ça retombe aussi vite que c'est monté (ce que je ne souhaite pas bien sûr)

Répondre à ce commentaire

Re: HEY
Ecrit par maw le Dimanche 05 Novembre 2017

enfin ce que je veux dire c'est une je crains fort un rétropédalage de l'opinion publique dans le sens des propos du fils Bedos (que je n'ai jamais pu sacquer d'ailleurs, mais tout le monde s'en fout)

Répondre à ce commentaire

Re: HEY
Ecrit par Absurdus le Mercredi 08 Novembre 2017

Ouais, c'est probable que le "soufflé" retombera bien vite, malheureusement. Il y a pas mal de gens qui ont tout intérêt à ce que ce soit enterré/dilué rapidement et qu'on n'en parle plus.

Quand ça atteint juste quelques personnalités, c'est facile de les montrer du doigt comme des "méchants pervers" et de les traiter en boucs émissaires. Ce qui est bien je trouve avec ce phénomène "metoo"/"balance ton porc", c'est que ça a mis en lumière l'étendue du problème et la proportion effarante de personnes concernées.

Mais comme en même temps ça gêne un tas de monde de voir la vérité en face, on assiste à ce rétropédalage, comme tu dis, avec ces gens qui flottent entre condamnation molle et "mais quand même faut pas aller trop loin".

Sans parler bien sûr d'une partie de la population masculine qui se sent mise en accusation directement ou indirectement et passe en mode défensif total (genre les femmes sont des mythomanes hystériques, on peut même plus regarder une nana dans la rue sans se faire accuser de harcèlement, les gonzesses ont qu'à pas se balader à moitié à poil avec des jeans troués si elles veulent pas se faire violer, etc.). C'est pas notre faute à nous quoi. Classique.

Je sais pas, ça aura au moins eu le mérite de montrer au victimes que non, ce n'est pas normal ni acceptable, que c'est même punissable, et qu'on a le droit de parler et de porter plainte, et que les agresseurs ne sont pas intouchables, même quand ils sont influents. Et donné le courage de dénoncer. Au moins ça, j'espère.

Par contre est-ce que les hommes vont changer, j'ai des doutes. Peut-être que certains seront plus attentifs à ce qui se passe autour d'eux et prendront moins à la légère les dérives de certains de leurs semblables. Au minimum ne pas être complice...

Répondre à ce commentaire